Finances de la commune : Être responsables et ambitieux

Nous avons fait le choix responsable de ne pas promettre une liste interminable de projets et l’objet de cet article est de vous présenter les scénarii de financement que nous avons établi.

Beynes n’est plus dans le mirage des finances publiques infinies et nous nous engageons à dégager des marges de manœuvres crédibles tout en limitant la pression fiscale.

Notre ambition est de garder les pieds sur terre tout en investissant pour l’avenir

Le saviez-vous ?

Il y a 3 budgets indépendants sur la commune, ils doivent être équilibrés.

  • Le budget des « biens immobiliers meublés » qui prend en compte l’ensemble de la gestion financière (emprunts, loyers, intérêts, etc.) des bâtiments loués par la commune.
  • Le budget « d’assainissement » qui représente la situation financière de toute la gestion de l’eau (redevance de l’eau, station d’épuration, travaux d’assainissement, etc.).
  • Le budget « général » est le plus important puisqu’il représente les ressources de fonctionnement (impôts, taxes, etc.), les dépenses de fonctionnement (salaires des employés, factures diverses, intérêts de la dette, etc.), les recettes d’investissement (subventions, emprunts, excédents de fonctionnement, etc.) et les dépenses d’investissement (achat de biens, travaux lourds, etc.).

La situation de la dette de Beynes

Sur le budget des « biens immobiliers meublés », il reste une dette de 337 000 €, dont le remboursement est pris en charge par les loyers. Sur le budget « d’assainissement », il reste 1,7 millions d’euros de dette qui est supportée par la redevance sur l’eau que nous payons tous.

Le budget général quant à lui présente une dette de 4,2 millions d’euros (47% de taux d’endettement) et oblige à un remboursement de capital d’environ 750 000 euros par an.

Notre objectif est de réduire la dette à 3,5 millions d’euros, en restant autour de 35 % de taux d’endettement et de ne pas dépasser ce seuil pour conserver des marges de manœuvre et continuer un investissement raisonnable.

Notre proposition

financesPour réaliser les projets d’infrastructure que nous proposons, nous avons longuement étudié les capacités d’autofinancement possible pendant la période 2014-2020. Le temps d’étude et de montage des projets nous indique qu’il n’y aura pas d’emprunt avant 2015-2016, ce qui nous permet les projections présentées dans le graphe ci-dessous.

La courbe rouge représente la dette totale de la commune que nous souhaitons contenir à 3,5M€. Les colonnes orange représentent l’évolution de la dette actuelle qui reste à rembourser, les colonnes vertes, les d’emprunts annuels que nous ne souhaitons pas dépasser.

Ce qui nous permet d’avoir deux estimations de capacité d’autofinancement de nouveaux projets sur la mandature : entre 1,736 M€ (surface bleue) et 2,566 M€ (surface verte). Ces estimations prennent en compte les baisses des dotations de l’État annoncées pour les prochaines années. En vert, si les baisses de dotations sont moyennes, en bleu si elles sont plus fortes qu’attendues.

Notre équipe sera très attentive pour que Beynes conserve des marges de manœuvres raisonnables.

Bien entendu, la capacité de financement des projets présentée ici ne prend pas en compte les possibilités de subventions qui sont entre 40 % et 80 % de co-financement selon les projets.

Ainsi, nous pouvons envisager dès 2016, une baisse du taux de la taxe foncière de 2% et une stabilisation la dette de la commune autour de 35% tout en continuant d’investir pour des projets utiles.

Chiffres clès :

 

  • Budget de fonctionnement : 9 M€
  • Budget d’investissement : 1 M€
  • Dette actuelle : 4,26 M€ (47%)
  • Dette maximum souhaitée : 3,5 M€ (38 %)
  • Autofinancement des projets sur 2014-2020 entre 1,736 M€ et 2,566 M€
  • Baisse de la taxe foncière dès 2016 : – 2% du taux
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *