La restauration scolaire – nouvel appel d’offre.

restaurationScolaireLa restauration scolaire est aujourd’hui assurée par “Yvelines Restauration”. Le marché arrivant à terme, “Coeur d’Yvelines” a maintenant la compétence pour gérer la restauration scolaire de toutes les communes de la communauté de commune.

C’est une information que nous avons depuis plusieurs mois maintenant et nous avons, à maintes reprises, demandé que l’élaboration du cahier des charges soit faite de manière collégiale. L’équipe majoritaire nous a toujours rétorqué que c’était la communauté de commune qui pilotait le projet et que Beynes modifierait le cahier des charges si c’était nécessaire.

A notre connaissance, seuls des groupes de travail “menus” ont été ouvert à discussion avec notamment, des représentants des parents d’élèves. A aucun moment, des membres de notre équipe n’ont eu le brouillon ou la proposition de cahier des charges émis par la communauté de commune.

Dommage, nous n’avons pu travailler dessus, alors qu’il y a beaucoup à dire sur les ambitions ou plutôt les manques d’ambitions pour améliorer la qualité des repas pour nos enfants.

Disponible en accès libre sur le site des marchés publics, nous vous facilitons l’accès en mettant à votre disposition les documents fournis (cliquez ici). Cela vous permettra de vous faire une idée.

Nous n’entrerons pas dans les détails mais voici les sujets les plus important pour nous :

  • Il n’y a aucune mention qui spécifie que les aliments proposés doivent être sans OGM.
  • Il n’y a aucun objectif chiffré pour l’introduction du Bio. Au minimum, des repas Biologiques pourront être proposés à titre d’animation. A la décision de la commune et avec un surcoût. C’est une pratique usuelle pour démontrer que “le bio c’est plus cher”.
  • Il n’y a aucun objectif chiffré sur la provenance locale des produits, même si c’est un critère affiché (pour rappel, dans la loi européenne, “circuit court” signifie moins de 2 intermédiaires, il est donc possible d’avoir un produit qui vient de l’autre bout du monde qui transite par Rungis. S’il a moins de 2 intermédiaires, il sera qualifié de “circuit court”). C’est près de 430 000 repas par an que la communauté de commune fournira. C’était une occasion de faire profiter nos producteurs locaux et de structurer une filière.

Ce contrat sera d’une durée de 3 ans et gageons que l’ensemble des équipes communautaires et aussi l’équipe majoritaire en place prendra ce temps pour travailler à l’élaboration d’un prochain marché plus ambitieux.

Si l’une ou l’autre d’entre vous qui lisez en ce moment faites partie de ces équipes, sachez que nous sommes disponibles et si vous avez un peu de temps, inspirez vous des expériences qui sont en place dans toute la France en parcourant ce site : http://www.restaurationbio.org

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *