Vivre un nouvel élan de CULTURE à Beynes

« Les sciences, les arts et les lettres, des institutions civilisatrices qui sont la base de la pensée. »

Victor Hugo

Dans notre lieu de vie à Beynes, comme dans toute autre commune, il peut suffire de quelques moyens dédiés à l’art, adaptés – entendez par là éclectiques et non élitistes – pour susciter  l’appétence de l’art auprès du plus large public.

A Beynes, nous avons les structures pour que vive l’art, pour que s’expriment les artistes : Barbacane, Ecole de Musique, Bibliothèques … Pourtant l’animation de notre commune n’est pas représentative du potentiel culturel de nombreux de ses administrés et n’utilise quasiment pas les ressources des associations beynoises, multiples, variées et sources de richesses à partager.

Exposition de Claudia Campos

Exposition de Claudia Campos

Il existe à Beynes et dans notre canton de nombreux artistes, créateurs qui ne demandent pas mieux que  d’organiser des manifestations,  d’exprimer leur art publiquement.

Un nouvel élan culturel sans alourdir le budget

Nous pouvons répartir autrement le budget alloué à la culture, le partager plus largement plutôt que  le destiner à des actions trop souvent destinées à un public restreint, voire très restreint. De même, s’il est primordial de remettre en état le château (sa voûte s’effondre), sa mise en valeur n’est pas le seul reflet de la spécificité de Beynes.

Les restrictions budgétaires, qui ne manqueront pas de nous être imposées du fait de la crise, ne pourront pas nous empêcher d’impulser un nouvel élan à la vie culturelle Beynoise.

Nous avons la chance de vivre à Beynes, une commune où il fait bon vivre !

Dynamiser la culture, c’est accroître le nombre de manifestations, offrir des moyens nouveaux aux associations, de la visibilité à nos artistes, attirer de nouveaux publics, donc faire travailler les commerçants.

C’est faire connaître BEYNES, c’est donner à notre jeunesse l’envie d’y rester.

C’est en partie une manière de prévenir la délinquance et surtout lutter pour que Beynes ne devienne une cité dortoir.

C’est surtout AFFIRMER L’IDENTITE DE BEYNES

Solutions

  • Prendre exemple sur MONTFORT-L’AMAURY ou VILLEPREUX qui invitent tous les 2 mois environ, un artiste local ou du canton, à venir réaliser une exposition (à la mairie, au syndicat d’initiative…).
  • Laisser aux artistes locaux et aux associations l’initiative d’organiser des expositions collectives  (en extérieur et en intérieur), à l’occasion ou non d’un événement : festival de Jazz, pièce de théâtre, tour de chant…
  • Inviter les artistes dans les écoles, dans le cadre de projets annuels.
  • Récolter des livres auprès des Beynois qui n’ont pas envie de jouer les  brocanteurs et les proposer au C.C.A.S., aux écoles primaires et maternelles, à Anima’jeunes.
  • Organiser des conférences avec des personnalités connues du canton (écrivains, danseurs, acteurs, céramistes). On peut s’appuyer sur les connaissances des sections du Foyer rural : section théâtre, poterie, dessin…
  • Dynamiser la fête de Beynes et la fête de la Musique en diversifiant l’offre : organiser alternativement un festival de rue : jongleurs, chanteurs de faubourgs… ou la venue d’un artiste renommé …
  • Compléter la journée du Patrimoine par  une exposition de métiers d’art : Bois, Verre,Bijoux, Habillement, Cuir, Tourneur sur bois, … tout en y  associant des portes ouvertes chez les artistes locaux.
  • Mettre à disposition ponctuellement un lieu de rencontres à des artistes locaux pour une œuvre commune sur un thème choisi collégialement.
  • Faire découvrir ou redécouvrir le Patrimoine de Beynes et de ses environs en s’amusant : rallye (pédestre, cycliste, voiture) en y associant entre autres le club de marche, l’association des vieilles voitures, et toute personne de bonne volonté qui souhaite s’amuser en apprenant la ville et le canton.
  • Faciliter le lien Artistes – Commerces.
  • Organiser les journées du Troc, etc.

A ce stade, pas de réels Coûts supplémentaires:

Car ces initiatives sont vraiment peu coûteuses, les manifestations étant souvent organisées par les associations culturelles ou les artistes eux-mêmes.

Il faudra cependant tout comme à l’heure actuelle, prévoir un budget pour l’intendance : mise à disposition de salles, installation de barnums, aide des services techniques pour l’installation des équipements,  communication.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *